Complexe Agricole du Mont Bernard

Route de Suippes 

51000 Châlons en Champagne 

Horaires d'ouverture :

Du lundi au vendredi 

9h -12h et 13h30 - 16h30 

Sur la carte > Burkina-Faso

SERACOM

L’ACCIR est partenaire du SERACOM (Service rural d’Approvisionnement et de Commercialisation) depuis 2010 et l’accompagne dans le développement de la filière sésame biologique.

 

Mis en place par le CIDR (Centre International de développement et de Recherche) dans les années 1980, Ousmane DAO en est le directeur.

Zone d’intervention : La province du Soum (nord du pays) et de l’Oudalan (nord-est).

Le rôle du SERACOM :

  • Accompagner 2.345 producteurs (dont 735 femmes) répartis en 159 groupes de confiance regroupés en 7 unités de production.

  • Faciliter l’accès au crédit de campagne en partenariat avec la Caisse de Crédit de Djibo.

  • Contractualiser avec deux clients pour l’écoulement de la production du sésame bio.

  • Appuyer la création d’une coopérative agricole "Sahel Produits" dont les membres sont des personnes physiques et morales.

  • Former des producteurs pilotes et mettre en place  des champs écoles

  • Former  les producteurs au respect des engagements de la culture biologique (fourniture de semences et de matériels de récolte, conditions de stockage, visites des champs écoles...).

 

Le rôle de l'ACCIR :

  • Appui financier

  • Mise en relation avec des organismes professionnels du Nord

« 60% des producteurs sont des jeunes. Ils s’intéressent à l’agriculture d’où ils tirent 80% de leurs revenus. Leur installation est facilitée par les appuis conseils et les formations dont ils bénéficient, les crédits campagnes, les intrants, la politique nationale et les subventions des partenaires, la facilitation d’accès à des terres aménagées. Il faut aussi noter qu’à ce jour 80% des responsables des groupements, des coopératives sont des jeunes. »

Ousmane DAO, Directeur du SERACOM

ESPACE
MÉDIAS
INSCRIPTION
NEWSLETTER
DEVENIR
BÉNÉVOLE

7 UNIONS DÉPPARTEMENTALES DE PRODUCTEURS DE NIÉBÉ

Renforcer le fonctionnement et la gouvernance des organisations professionnelles

Dans ce projet, l’ACCIR est associée à Fert* pour accompagner 7 organisations de producteurs de niébé (petit haricot) dans plusieurs provinces du Burkina, via un accompagnement technique et un développement des services économiques des Unions.

Depuis 2017, l’ACCIR accompagne ces OP (Organisations de Producteurs) à passer sous le statut coopérative conformément à la loi OHADA.

L’enjeu est de créer des structures viables et autonomes en favorisant la formation des élus et en sensibilisant les producteurs.

 

Au total ce sont près de 14.000 producteurs qui bénéficient de cet appui.

Et 10 T de niébé vendues par la Scoop de Pissila

 

Le rôle de l’ACCIR :

- Mobiliser des élus d’Organismes Professionnels Agricoles du territoire         champardennais pour accompagner leurs homologues burkinabés.

- Financer la formation des leaders paysans

Favoriser les échanges Nord/Sud et Sud/Nord

Nos partenaires :

*Fert : agri-agence www.fert.fr

Témoignage :

« L’intérêt de devenir une coopérative répond d’abord au souci de prendre en main l’enjeu économique de l’organisation et ensuite de se conformer à la loi. Après 3 ans de réflexion notre Union de producteurs est devenue une SCOOPS* »

Ousmane SAWADOGO, président de la Scoops de Pissila (région de Kaya)

*SCCOPS : Société coopérative simplifiée

 

FERME PILOTE DE GOÉMA 

S’adapter aux changements climatiques est un véritable enjeu pour les producteurs burkinabés qui doivent s’adapter pour restaurer la fertilité des sols.

Depuis plusieurs années, la Ferme Pilote de Goéma (nord-ouest de Ouagadougou) développe le concept de bocage sahélien pour amortir les déficits pluviométriques.

 

27 familles cultivent un périmètre aménagé de 130 hectares.

Les techniques agricoles utilisées sont: 

  • le zaï ( Technique en poquet permettant de concentrer l'eau et la fumure là où les graines sont stockées). 

  • la rotation des cultures

  • la jachère pâturée.

L’utilisation de ces techniques combinée aux différents aménagements (diguettes, haies vives...) permet de multiplier par 3 les rendements même avec une pluviométrie moindre.

La Ferme est également un bureau d’études pour l’aménagement de nouveaux périmètres dans les villages voisins.

 

Le rôle de l’ACCIR :

- Appui financier pour une partie du fonctionnement de la Ferme et pour différents investissements.

Nos partenaires :

Terre Verte: www.eauterreverdure.org

Témoignage :

« Je m’appelle Wendondé Ouédraogo. J’ai 50 ans et 6 enfants. Je cultive du sorgho et du niébé. Grâce aux aménagements mes récoltes sont bonnes et malgré la faible pluviométrie en 2017 cette année j’ai de quoi nourrir mes enfants jusqu'à l’année prochaine saison pluvieuse. Nous avons aussi de la paille à tout moment pour notre bétail. » 

Wendondé OUÉDRAOGO, cultivatrice à la ferme de Goéma